Au-delà de l’espoir ou de la peur

image

Ainsi, l’un des premiers textes du Dzogchen, le Kunjed Gyalpo, décline-t-il cette tradition en « Dix Absences » :

Absence de vue sur laquelle méditer. Absence d’engagement, ou samaya, à respecter. Absence de faculté particulière à développer. Absence de mandala à créer. Absence d’initiation à recevoir. Absence de chemin à suivre. Absence de niveaux de réalisation (bhumis) à franchir en se purifiant. Absence de comportement à adopter ou abandonner. Depuis le tout début, la sagesse qui s’élève d’elle-même n’a été entravée par aucun obstacle.

La perfection du soi est au-delà de l’espoir ou de la peur

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s