L’esprit naturellement libre

9782266085175_1_75
 » Pour pouvoir véritablement « méditer », nous devons nous défaire de l’espoir que notre esprit puisse rester stable longtemps, et de la crainte qu’il devienne agité et envahi par les pensées. Acceptons le fait que, quel que soit l’état de l’esprit, c’est toujours l’esprit. Quand il est calme, c’est l’esprit. Quand il est agité et produit des pensées, c’est encore l’esprit. Et ce qui est conscient de ces différents états, c’est toujours l’esprit. Il n’y a donc aucun sens à établir une séparation artificielle entre l’esprit et les pensées, ou de préférer le calme au mouvement, car les deux sont également l’esprit. Il est vain de préférer l’un au détriment de l’autre. Alors, laissons simplement l’esprit reposer dans sa luminosité, sa radiance naturelle, sans interférer le moins du monde sur le mouvement des pensées. Reconnaissons que l’esprit est dépourvu d’apparition et de cessation : il est non né, sans commencement et sans fin, spontanéité pure. De ce fait, il est absurde de souhaiter ne connaître qu’une seule forme d’esprit, l’esprit calme, et de redouter de rencontrer l’esprit actif. Abandonnons l’espoir ou la crainte, et laissons l’esprit être ce qu’il est, tel qu’il est, naturellement libre, sans nous attacher à l’un ou l’autre de ses moments. »
Guendune.
Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s