Le vide, sans sainteté

Dans ton cul

L’empereur Wu de Liang interrogea le grand maître Boddhidharma :

« Quelle est la signification profonde des saintes vérités ? »

Boddhidharma répondit : « Le vide, sans sainteté. »

« Qui ai-je en face de moi ? » demanda l’empereur.

Boddhidharma répondit :  » Je ne sais pas »

Le bouddhisme libéré des croyances

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s