L’état ultime est dépourvu de toute structure et ne peut donc constituer une expérience spécifique.

La tradition du Dzogchen dans son expression la plus pure, rejette toute tentative de favoriser l’éveil par une quelconque pratique – étude, rituel, prière et même méditation. Cette école déconstruit systématiquement les discours validant ces méthodes, professant que les expériences pouvant être induites de telle manière n’ont aucune valeur spirituelle, et peuvent même être nuisibles. Ces méthodes n’ont aucune valeur car
l’état ultime est dépourvu de toute structure et ne peut donc constituer une expérience spécifique.

Il n’existe pas de lien entre le Dzogchen et le bouddhisme.

Le Dzogchen existait et existera toujours indépendamment du bouddhisme

Au delà de la pratique

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s